• Partager
  • Imprimer
  • Abonnez-vous à cette page

Études québécoises

Bibliothèque des livres rares et collections spéciales

La Bibliothèque des livres rares et collections spéciales (BLRCS), située au 4e étage de la Bibliothèque des lettres et sciences humaines, met à la disposition de la communauté universitaire plus de de 100 000 documents, dont des manuscrits, des incunables et des centaines de documents iconographiques couvrant tous les domaines du savoir depuis les débuts de l'écriture jusqu'à aujourd'hui.

Plusieurs collections de la BLRCS peuvent être intéressantes pour les étudiants, chercheurs et professeurs en études québécoises.

  • La Collection Baby est l'une des plus importantes collections d'archives et d'imprimés sur l'histoire du Québec et du Canada, entre le 17e et le 19e siècle.
  • La Collection Melzak, qui comprend plus de quatre milles volumes, de nombreux journaux et plus de mille manuscrits, est une collection de première importance pour les chercheurs en histoire du Québec et du Canada.
  • La Collection Perrault compte plus de quatre milles documents couvrant les domaines de la littérature, de l'histoire, des biographies et de l'art.

Présentation détaillée des collections de la BLRCS

Nouvelles acquisitions

**Les liens s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre**

Les archives littéraires à l'UdeM

La Division de la gestion de documents et des archives de l’Université de Montréal met à la disposition de la communauté universitaire un très riche patrimoine documentaire pouvant appuyer divers travaux de recherche.

De nombreux fonds d’archives en littérature peuvent être intéressants pour les étudiants, chercheurs et professeurs en littératures de langue française.

Quelques exemples

  • Le fonds Louis-Hémon (P 109), qui renferme entre autres le manuscrit original de Maria Chapdelaine ainsi qu'une nouvelle inédite de l'auteur. Vous pouvez également visiter en ligne une exposition virtuelle très complète de la vie et de l'oeuvre de Louis Hémon, à travers ses documents d'archives.
  • Le fonds Émile Ollivier (P 349), qui témoigne de la carrière littéraire de l’écrivain avec de nombreux manuscrits de romans, nouvelles ou articles, en plus de diverses notes manuscrites, de la correspondance, un journal de voyage, des photographies, etc.
  • Le fonds Hector de Saint-Denys Garneau (P 26), qui présente en format microfilmé le journal du poète, des poèmes, de la correspondance (dont des lettres à André Laurendeau), etc.
  • Le fonds Alice Parizeau (P 315), qui témoigne de la vie personnelle et des nombreuses activités professionnelles de l’écrivaine et intellectuelle.
  • Le fonds André Gide (P 119), dont l’unique pièce est une lettre originale de la main du célèbre écrivain datée de 1936.
  • Le fonds du Cercle du livre de France (P 62), une maison d’édition fondée en 1947 par Pierre Tisseyre, qui joua un rôle important pour la diffusion de la littérature dans le Québec d’après-guerre et des années cinquante.
  • Le fonds des Éditions Parti-Pris (P 67), qui témoigne de mouvements idéologiques militants qui émergent dans le Québec de la Révolution tranquille, notamment le socialisme et l’indépendantisme. Cette maison d’édition, dont la publication la plus caractéristique est la revue Parti pris, publia également des œuvres littéraires percutantes telles L’afficheur hurle de Paul Chamberland, Le Cassé de Jacques Renaud, ou encore Nègres blancs d’Amérique de Pierre Vallières.